Rupture du tendon d’Achille

(1)
Déposer un commentaire

La rupture du tendon d’Achille peut survenir à tout âge et lors de la pratique de tous les sports. Les activités les plus concernées sont celles où la propulsion est exigée provoquant une tension brutale et fatale pour le tendon.

Qu'est ce que le tendon d'Achille

Le tendon d’Achille est le tendon final qui relie le triceps (muscle du mollet) au calcanéum (os du talon)

Le triceps fait partie du muscle appelé jumeau. C'est un muscle très puissant et même si le tendon d’Achille est le plus volumineux et puissant de l’organisme, il ne supporte pas toujours les tensions imposées par l’effort et peut se rompre brutalement.

C’est une blessure fréquente chez les sportifs, mais elle peut également survenir au quotidien lors d’activités de loisirs.

Les sports concernés

Si tous les sports sont concernés par la rupture du tendon d’Achille, classiquement on retrouve cette pathologie chez les sportifs pratiquants des sports avec succession de changement de rythme et trajectoires. On y trouve le tennis, les sports d’équipe type football, handball, basket, rugby, ainsi que les sports individuels type squash, badminton, voire même karaté ou judo.

Il en résulte que tous les sports peuvent être concernés à partir du moment où une fragilisation était préexistante.

Les conditions de survenu

  • plus fréquente chez l’homme que chez la femme
  • âge : entre 30 et 40 ans
  • « coup de poignard dans un ciel serein » c’est-à-dire soudain et hyper douloureux
  • chez le sportif, quel que soit son niveau de pratique, mais plus souvent retrouvé chez l’occasionnel qui pratique de façon inadaptée ou en fin d’effort avec l’accumulation d’une fatigue locale
  • lors d’un démarrage, d’un saut, d’une impulsion ou d’un changement de direction
  • rarement par choc direct

Les conditions prédisposantes  à la survenue d’une rupture

  • infiltrations répétées de corticoïdes,
  • tendinites chroniques ignorées ou mal soignées
  • Prise d’antibiotiques ( voir www.irbms.com)
  • troubles de la statique plantaire ou déséquilibre du bassin
  • surpoids
  • problème dentaire à distance
  • mauvaise technique ou mauvais équipement dont chaussures avec semelles usées

Les circonstances de survenue et prise en charge initiale

En plein effort apparition d’une très vive douleur avec chute et impossibilité de se relever. Véritable coup de poignard.

La prise en charge du traumatisme doit se faire dès le terrain, qui comprend :

  • arrêt du sport
  • immobilisation si possible ou décharge complète
  • application de glace
  • surtout ne rien faire : ne pas masser, ne pas tester le pied « pour voir ».

Conseil du pro de l’IRBMS : Rappelez-vous du protocole GREC: G comme glace, R comme repos, E comme élévation, C comme contention

Puis évacuation du blessé vers un service d’urgences ou vers son médecin du sport.

Les éléments de confirmation de la rupture

Le médecin va d’abord interroger sur les circonstances de survenue puis réaliser un examen clinique attentif qui permet de retrouver un gonflement (œdème) cachant l’anatomie du tendon. On peut retrouver un hématome ou  une ecchymose. Le médecin provoque une douleur en palpant le tendon.

le médecin demande au sportif de s’allonger sur  le ventre, les pieds hors de la table d’examen, afin de retrouver du coté lésé un pied qui ne ballotte plus.

Puis si c’est possible et avec beaucoup de précautions  le médecin demande de monter sur la pointe des pieds en s’aidant du coté non lésé, mais en cas de rupture l’appui  sur la pointe des pieds est impossible..

Examens complémentaires

L’échographie tendino musculaire confirmera la rupture totale ou partielle

On peut faire aussi:

Des radiographies ( si doute de fracture ou à la recherche de calcifications)

Une IRM si nécessaire mais non obligatoire

Le traitement de la rupture du tendon d’Achille

Le plus souvent le traitement proposé est chirurgical avec immobilisation par plâtre en post-opératoire

Le traitement orthopédique non chirurgical  avec immobilisation du pied en équin est réservé dans des cas de contre-indication avec traitement chirurgical. Il n’est généralement pas conseillé chez le sportif.

Le sportif peut malgré son plâtre continuer à muscler sa jambe en effectuant des contractions régulières afin d’éviter une fonte musculaire trop importante sous le plâtre.

Rééducation post-chirurgicale

Le kinésithérapeute est très important pour aider à la reprise progressive de la marche puis du sport.

On pourra aussi proposer des séances de balnéothérapie afin de donner confiance et retrouver une bonne souplesse du tendon : la bonne idée le jogging dans l’eau !

Les étirements et le travail dits proprioceptif sont indispensables avant toute reprise d’une activité physique.

Reprise du Sport

La reprise du sport est autorisée avec la correction des facteurs étiologiques, le port éventuel d’une semelle orthopédique et une reprise progressive dans le cadre d’une réathlétisation à l’effort.

Les rechutes sont exceptionnelles même si la crainte est toujours présente

Temps de récupération : selon la prise en charge, +/- 6 mois.

Conclusion

La rupture du tendon d’Achille est un accident non prévisible pouvant toucher tout sportif sans signes précurseurs.

Docteur Patrick Bacquaert

Médecin chef de l'IRBMS

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
Chevillère adulte MID 500 noire
16,99 €*
4.10 / 5 167 avis
    Chaud/Froid Poche ICE POCKET bleu
    5,99 €*
    3.90 / 5 45 avis
      Conseils

      La tendinite d’Achille est une inflammation du tendon regroupant toutes les douleurs du tendon d’Achille. Elle touche tous les sportifs mais en priorité les adeptes de la course à pieds et du jogging, souvent en lien avec un volume d’entraînement trop important et aggravée par les micro-traumatismes liés au couple sol-chaussures.

      (1)
      HAUT DE PAGE