Moustiques et sports

Déposer un commentaire

La pratique du sport ou d’une activité physique, que ce soit à la campagne, au bord de la mer, à la montagne ou au bord d’un lac nous réserve quelques surprises.

Toutes les activités physiques de plein air sont exposées aux piqûres de moustiques, en particulier celles qui se pratiquent aux abords des cours d’eau. Ces piqûres donnent une réaction locale, une rougeur, démangeaison, et sont généralement banales, bien qu’un peu désagréables. Cependant elles peuvent également être responsables d’une transmission de maladie telles que le paludisme ou la dengue. Il faut ainsi être vigilent lors de séjours à l'étrangers mais ne pas négliger la France qui est également concernée.

Pourquoi réagissons-nous aux piqûres ?

Lorsque les moustiques nous piquent, ils injectent leur salive qui contient des substances vasodilatatrices et anti-coagulantes, responsables d’une dilatation des vaisseaux sanguins, se traduisant par la rougeur cutanée.

Conduite à tenir en général

Souvent, ne rien faire lorsque la piqûre est légère ou peu nombreuses. On peut tout de même utilisez des huiles essentielles calmantes. En général, les démangeaisons s’estompent rapidement. Lorsqu’elle s’accompagne d’une réaction importante de la peau, on peut conseiller l’application d’une pommade anti-histaminique ou  à base de cortisone .

La prévention des piqûres, comment choisir un bon répulsif anti-moustique ?

Les répulsifs anti-moustiques doivent s’appliquer sur les parties découvertes du corps, pour faciliter leur évaporation qui rend le produit efficace. Trois applications quotidiennes sont recommandées. Dans la large gamme de produit existant, quatre produits sont efficaces et ne sont pas toxiques :

Le DEET

Traitements très efficaces pour prévenir des piqûres d’insectes (moustiques et anophèles particulièrement). Ils consistent à utiliser des spray, lotions ou gel principalement à base de DEET (diéthyltoluamide). Ces sprays sont utilisés en application cutanée et doivent être appliqués sur l'ensemble du corps découvert (non protégé par des vêtements).

Ces sprays, lotions ou gels ne doivent pas être utilisé chez les enfants de moins de 2 ans.

Chez les enfants de moins de 12 ans, utilisez des produits contenant moins de 30% de DEET

L’Icaridine

Le produit est dosé à 20% ou 25%, et a l’avantage d’être inodore.

L’IR35/35

Dosé à 35%, c’est le seul répulsif autorisé chez la femme enceinte

Le Citriodiol

Il peut s’utiliser chez les jeunes enfants, mais pas chez la femme enceinte.

Vacances, sports et activités physiques doivent être synonymes de plaisir et de santé. Restez prudent, équipez-vous correctement.

Conseil de pro: Il n’est pas inutile de posséder une petite trousse d’urgence qui permettra d’intervenir pour les petits malheurs avant que cela ne tourne au cauchemar. Et n’oubliez pas le numéro des services de secours … 112 par portable GSM.

La prévention est  au centre du problème évitez aussi la lumière et les fenêtres ouvertes !

On estime que ces 4 répulsifs font effet pendant une durée comprise entre 2 et 5 heures après l’application, avec des variations en fonction de la concentration du produit actif et de la température extérieure.

Astuce: imprégnez une moustiquaire de répulsif

Attention danger  le Moustique  et les maladies virales

Le virus Zika

Le moustique tigre est capable de transmettre à l’homme différents virus dont ceux de la dengue, du chikungunya, la fièvre jaune et le virus Zika qui sévit actuellement est transmis par une piqûre de moustique femelle infectée du genre Aedes, « moustique-tigre » (le virus passe de la salive de l’insecte au sang de la personne piquée).

Transmis par la piqûre d’un moustique infecté, il peut entraîner un syndrome proche des autres arboviroses, avec fièvre, éruption cutanée, céphalée et douleurs articulaires, spontanément résolutif. C’est par ailleurs le seul arbovirus pour lequel une transmission sexuelle a été mise en évidence. Début 2016, aucun traitement, vaccin, ni test de diagnostic rapide n’existe contre ce virus.

L’OMS communique : La maladie à virus Zika est due à un virus transmis par des moustiques du genre Aedes. Les sujets atteints présentent en général une fièvre modérée, une éruption cutanée (exanthème) et une conjonctivite. Normalement, ces symptômes disparaissent en 2 à 7 jours. Il n’existe actuellement aucun traitement ou vaccin spécifique. La meilleure forme de prévention consiste à se protéger des piqûres de moustiques. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique.

La dengue

Elle est transmise par la piqûre d’un moustique infecté par l’un des quatre sérotypes du virus de la dengue. Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) se manifestent dans les 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne) qui suivent la piqûre par le moustique. La dengue touche indifféremment les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes. La maladie peut être grave et l’hospitalisation est parfois nécessaire dans les cas de formes hémorragiques ou respiratoires. Les personnes qui ont de la fièvre de la dengue doivent se reposer, boire beaucoup de liquides et de réduire la fièvre à l’aide du paracétamol et consulter un médecin (Source : OMS, la dengue).

Le Paludisme: la protection médicamenteuse est obligatoire

Il est indispensable de se renseigner avant chaque séjour sur la prophylaxie indispensable à adapter. Certes, quelques médicaments sont difficilement tolérés dans la pratique du sport mais il est indispensable de respecter un protocole strict .

Le coût des médicaments est certes non négligeable d’autant que dans certains pays il faut associer Malarone et Lariam. La prophylaxie a un prix mais c’est indispensable. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la prise de traitement doit être démarrée une dizaine de jours avant le séjour sportif.

Les médicaments ont des effets secondaires, pouvant créer des contre-performances sportives. Le traitement étant indispensable, le protocole étant très strict, pour être efficace, il est indispensable de bien préparer ce séjour en se renseignant auprès des consultations spécifiques ou auprès du site Internet spécialisé dans la santé des voyageurs. La prévention complémentaire contre le paludisme est d’éviter de se faire piquer par un moustique.

Cela impose d’utiliser des insecticides et des répulsifs, et de dormir sous des moustiquaires imprégnées. Il est particulièrement recommandé de porter le soir des vêtements longs et d’appliquer du répulsif sur les zones découvertes et sur tous les vêtements.

Attention, pendant la pratique du sport, comme vous transpirez et vous prenez une douche, il est indispensable de renouveler l’application de répulsifs après avoir pris un bain ou une douche.

Le Chikungunya

Le chikungunya est un virus transmis par la piqûre de  moustique dans de nombreuses zones géographique et même en France. Le chikungunya se caractérise par l'apparition brutale de fièvre souvent accompagnée d'arthralgie. Les autres signes et symptômes communs sont notamment myalgies, céphalées, nausée, fatigue et éruption. L'arthralgie ( douleur articulaire) est souvent violente, mais elle disparaît généralement au bout de quelques jours ou de quelques semaines. La plupart des patients se rétablissent complètement, mais dans certains cas l'arthralgie peut persister pendant plusieurs mois ou même plusieurs années. On a signalé de rares cas  de complications oculaires, neurologiques et cardiaques, ainsi que des douleurs gastro-intestinales. Les complications graves ne sont pas fréquentes, mais chez les personnes âgées la maladie peut contribuer à la cause du décès.

Le meilleur moyen de lutter contre la transmission du chikungunya est de se protéger individuellement contre les piqûres de moustiques et de ralentir leur reproduction en détruisant les gites larvaires les plus évidents.

 

Docteur Patrick Bacquaert

Médecin chef de l'IRBMS

 
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE