Les Accidents musculaires

Déposer un commentaire

Première cause d’arrêt sportif les accidents musculaires sont fréquents mais  leurs gravités sont variables de la simple douleur nécessitant un arrêt sportif de  courte durée au claquage massif et brutal pouvant occasionner un arrêt sportif de plusieurs semaines

Les accidents musculaires se produisent par 2 mécanismes :

  • Par un choc direct sur le muscle, c’est la classique « béquille » au niveau du contact qui écrase le muscle.
  • Par la mise en tension trop forte ou violente du muscle lors de l’effort c’est le claquage.

Classification des accidents musculaires

Les accidents ou douleurs bénignes

Les trois « C » sans lésion musculaire

La Crampe

La crampe est une douleur en plein effort, imposant l’arrêt de celui-ci et traitée  par une mise en étirement et en compression du muscle atteint. La douleur est très vive,  mais cesse rapidement.

Un léger massage de récupération peut être conseillé avant de reprendre le sport

Les Courbatures

Les courbatures post effort connues sous le nom anglo -saxon DOMS (Delayed onset  muscle soreness » sont des douleurs musculaires retardées sans lésions suite à un effort non ordinaire qui a provoqué une réaction inflammatoire des tissus conjonctivo –musculaires en provoquant des micros lésions cellulaires diffuses qui saignent à minima et provoquent une hyper pression musculaire occasionnant des douleurs et des contractures retardées dans les 6 – 48 heures qui suivent l’effort.

La Contracture

La contracture est une douleur pouvant apparaître à l’effort ou au repos. La différence avec la courbature n’est pas toujours évidente mais on estime que la lésion du muscle est plus profonde et qu’un arrêt sportif de  24/72 heures est au moins nécessaire. La reprise du sport sera autorisée si des étirements ne réveillent plus la douleur.

Les accidents ou lésions musculaires avec déchirures d’un certain nombre de fibres musculaires

L’Elongation

L’élongation apparait après une sollicitation intempestive et excessive du muscle. Les  quelques déchirures de fibres musculaires provoquent cette douleur, pouvant passer quelquefois inaperçue pendant l’effort, mais apparaissant systématiquement lors de la phase de récupération. Il s’agit d’une  douleur  limitée, non brutale provoquant une gêne à l’effort on l’appelle « l’impotence fonctionnelle ».

Le repos sportif est de 10 à 15 jours.

Le Claquage ou la déchirure

Le claquage est un accident musculaire soudain pendant l’effort, avec une douleur initiale plus ou moins brutale pouvant même être fulgurante et syncopale. Le sportif doit arrêter l’effort, se mettre au repos. La douleur provoque l’impotence fonctionnelle, toute la zone touchée est douloureuse avec la présence d’un hématome.

L’arrêt de l’activité sportive sera de 15 à 30 jours, selon l’intensité de la lésion.

La Rupture ou la désinsertion

La rupture musculo tendineuse est un accident musculaire important, grave et très handicapant. La douleur initiale est violente, coup de poignard en plein effort, imposant immédiatement l’arrêt de l’effort. On retrouve immédiatement une très grosse tuméfaction, un hématome important, étendu non seulement au muscle atteint, mais quelquefois aux muscles voisins. Le sportif, qui a très mal, développe une certaine anxiété et ne veut pas qu’on le touche, il se contracte. Il ne peut plus bouger son muscle. Il est en impotence fonctionnelle totale et hyperalgique. La prise en charge sera très spécifique, avec repos complet et dont décharge avec béquilles Le repos sportif étant de 30 à 90 jours.

Le diagnostic médical des  lésions musculaires

Examen clinique comparatif des autres muscles et de l’autre membre puis

L’échographie est l’examen à privilégier pour toutes les douleurs musculaires  il peut servir pour ponctionner un saignement

L’IRM peut être utile si suspicion de lésion profonde

Le conseil du pro: La prise en charge sur le terrain

Mettre  immédiatement de la glace et arrêter l’effort

Principe GREC (Glace, Repos, Elévation, Contention)

Connaissez-vous  quelques  accidents musculaires les plus fréquents ?

Le tennis Leg ou claquage du mollet survenant par exemple lors de la pratique du tennis.

Claquage des Ischios jambiers chez les sprinters ou lors d’un mouvement de shoot dans le vide.

Le biceps « Popeye » par déchirure et/ou rupture du biceps lors d’un effort violent du membre supérieur.

Le traitement

Selon la gravité repos, glaçage, décharge, kinésithérapie et réathlétisation progressive.

Quelques rares lésions nécessitent une prise en charge chirurgicale.

Conclusion

Les accidents musculaires sont fréquents de gravités variables et  ne peuvent pas toujours être évités mais leurs évolutions dépendantes des bons réflexes lors de la phase de survenue en arrêtant immédiatement l’effort

La meilleure prévention : bonne condition physique, bonne pratique, bon équipement et bonne diététique avec hydratation.

Docteur Patrick Bacquaert

Médecin chef de l'IRBMS

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un commentaire
5,99 €*
4.21 / 5 42 avis
    Conseils

    La tendinite correspond à une inflammation du tendon sans rupture suite à un effort trop intense, une série de gestes répétitifs ou une technique non adaptée à la suite par exemple à un changement de vélo

    (4)
    Conseils

    Une entorse est un étirement ligamentaire survenant lors d’une mise en tension brutale d’une articulation le plus souvent avec une torsion.

    (3)
    HAUT DE PAGE