J’ai testé pour vous les produits de récupération lors d’un stage triathlon !

Partir une semaine en stage triathlon, ça fait rêver, oui... mais moi, ça me faisait un peu peur aussi ! Est-ce que je vais tenir la cadence ? Comment être sûre de pouvoir pédaler tous les jours ? 2 filles et 5 gars, on va devoir serrer les dents !

Bref, comme rien n'arrive jamais par hasard, quelques jours avant mon départ pour l’Ardèche, je participais à un workshop sur la récup’ avec Stéphanie et l’équipe. BINGO ! Je me suis empressée de lui demander quelques produits à embarquer dans mes bagages !

Me voilà donc un peu plus rassurée, munie du rouleau hard et du nouveau bâton de massage Modular, de quelques balles de massage de différents formats, du rouleau de massage électronique et de mon appareil d'électro stimulation Bluetens, ainsi que des crèmes et baume de massage manuel, et enfin de la boisson de récupération “recovery drink”!

accessoires-recuperation-aptonia

Stage de triathlon : présentation

En route donc, pour la grande aventure de mon tout premier stage triathlon, totalement informel, organisé par les kadors de mon club de triathlon ;-)

 

Petite présentation de la dream team :

Xavier, 52 ans, triathlète confirmé, 4 ironman au compteur

Gregory, 37 ans, triathlète confirmé, 1 ironman au compteur, plusieurs half

Nicolas, 33 ans, triathlète confirmé, plusieurs half au compteur

François, 33 ans, triathlète confirmé, plusieurs M au compteur

Beate, 34 ans, triathlète débutante, 1 triathlon S au compteur

Noëmie (moi), 35ans, neo triathlète, 1er triathlon S ce dimanche!

 

En règle général, le programme était assez simple : course à pied à jeûn le matin et vélo l’après-midi. Au compteur en fin de semaine:

- 450 km de vélo (pour les filles, vous pouvez rajouter un bon 100km de plus pour les garçons !) dont une sortie de plus de 100km (une première pour Béate et moi même !)

- 40 km de CAP dont une sortie longue

- 1 séance natation le mercredi (jour light, on n'a fait que ça en terme de sport)

Nous sommes donc partis 7 jours en Ardèche, logés en maison d’hôte à l’Oustalou, où Philippe et Véro, les propriétaires nous ont choyés ! Nous avons très vite investi les lieux et la salle où l’on prenait les repas s’est très vite transformée en “recovery lounge” :)

stage-triathlon

1er jour : premiers moments récup mais pas encore pour tout le monde...

Premier jour, on tâte le terrain et les résistances physiques. Petite course à pied à jeun, avant le petit déjeuner, puis sortie vélo l’après-midi. Béate et moi décidons d’y aller mollo : 50 km pour un premier jour, c’est déjà bien, surtout au vu du dénivelé ardéchois ! Les garçons continuent et reviennent après 80km.

Première journée terminée, il va de soi pour Nicolas, mon conjoint, et moi que la recovery drink est de mise ! On se prépare notre petite potion devant les yeux interrogateurs de nos amis. Puis, je me dirige vers le jardin avec mon sac récup’ et je commence à sortir l’ensemble des produits.

François, déjà utilisateur de l’electrostim et déjà convaincu par l’automassage lors d’un précédent weekend de triathlon m’avait déjà demandé de lui ramener quelques accessoires de récup’ … pour les autres, une bonne récup’, ça se résume à “un bon repas et une bonne nuit de sommeil !”

Du coup, peu d’adeptes aux tests des produits amenés avec moi le premier jour.

De mon côté, je ne me démonte pas, je suis convaincue par la fameuse courbe de surentraînement et je ne veux pas risquer la blessure ! C’est parti, pour une petite demi-heure de récup, sous le soleil dans le jardin, avec le rouleau de massage (foam roller), ce n’est pas des plus agréable sur le coup, mais quelle sensation de légèreté après! J’avais l’impression d’avoir de nouvelles jambes !

 

2e jour : tout le monde teste la récup !

2ème jour, certains se plaignent de jambes lourdes ou de petites douleurs par-ci par-là ! Et bim, à moi de jouer, moi qui me sentais si légère après ma séance de récup de la veille ! Du coup, en fin de journée, c’est recovery drink pour tout le monde (petit tip : je mélange moitié eau, moitié lait de noisette! Un vrai régal !!). A l’unanimité : on adore, c’est frais et ça cale jusqu’au repas! On enchaîne avec une séance d’auto massage en attendant l’apéro maison concocté par nos hôtes!

Xavier porte son dévolu sur le bâton modular, il ne s’en est plus séparé du séjour : mollet, quadri, il est persuadé du bien fondé de cet auto massage. Il a fallu le briefer un peu sur l’utilisation et les différentes alternatives qu’offrent les modules repositionnables, mais après une première session, il ne l’a plus lâché!

Nicolas, lui, reste un fervent adepte de l'électrostimulation, c’est plus passif, donc plus relaxant après une grosse journée d’entraînement.

Greg se laisse tenter par plusieurs accessoires, mais reste plutôt convaincu du rouleau qui lui permet d’adapter l’intensité du massage en fonction de ses besoins/douleurs, et de la petite balle de massage qui vient relâcher les omoplates en profondeur.

Beate, elle a surtout utilisé le roll on de massage, plus soft pour une première approche et bien cibler sur sa zone douloureuse au niveau de sa cuisse.

Quant à moi, je suis totalement accro à l’electronic foam roll ! Il a un effet massant beaucoup plus en profondeur, ce qui relâche totalement les quadris et ischios.

François, lui, a géré sa récup de son côté entre rouleau et électrostimulation. Il partageait son moment recovery drink avec nous, puis préférait faire sa récup en solo.

On respecte, chacun gère sa récup comme il le préfère, le principal c’est de s’y mettre !

 

Côté baume et crème de massage, 2 écoles :

- Moi qui ai adoré le baume, par son effet chauffant et donc la sensation que le massage se prolonge après coup et une vraie relaxation des muscles.

- Nico plus adepte de la crème, qui permet un massage en profondeur mais sans l’effet chaud, qu’il aime moins.

- Béate a beaucoup apprécié la présence de l’arnica dans le baume et la crème de massage, mais a préféré la crème, moins chaude.

Dans tous les cas, la crème remporte un franc succès pour son côté non coulant !

 

test-recup

Conclusion 

Au final, nous sommes convaincus de l'importance d'une séance récup' après l'effort, puisque personne ne s'est blessé durant la semaine pourtant bien chargée et que personne n'a souffert de contre coup ou de courbatures/jambes de bois !

Chacun a apprécié pouvoir tester les produits sur plusieurs jours et on a adoré prendre le temps de se détendre ! Chacun à son niveau, mais tous ensemble, encore un nouveau moment sportif à partager.

Nous avons un peu délaissé la double balle et la grande balle, pas forcément évidentes à bien placer et un peu trop molle comparativement à la petite balle, qui remporte tous les suffrages !

Le top du top reste le rouleau de massage (électronique ou non selon les niveaux de pratique) et le bâton de massage modular, on adapte l’intensité du massage à ses besoins et c’est ce qui a plu à tout le monde !

 

Je sais déjà ce que je mettrai dans mes bagages lors de notre prochain week-end de stage triathlon en juin :) Le #reflexrecup’ fait désormais partie de chaque session de sport en ce qui me concerne.

 

noemie-signature

Noëmie

Je suis leader sport triathlon au magasin de Wavre, Belgique et leader Ambassadeur triathlon national. Je suis passionnée par la nature, les animaux et le sport bien sûr. Touche à tout, j'ai essayé aussi bien le tennis, que le judo, la natation synchronisée, le trail avant de m'arrêter au triathlon. J'ai arbitré les compétitions belges pendant presque 4 ans avant de passer côté athlète depuis cette année. Du coup, côté distance je ne connais que le sprint et le M.

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS

Conseils
balle-massage
Connaissez-vous les différents moyens de bien récupérer après un triathlon et après vos entraînements ? Et surtout, connaissez-vous l’importance d’adopter le réflexe récup après un effort ?
Conseils
triathlon-debut
Toute dépense physique entraîne une dépense énergétique qu’il faut compenser. Les gels énergétiques sont composés de nutriments et micronutriments répondant aux besoins liés à l’effort. L’objectif étant de reculer l’épuisement des réserves énergétiques et ainsi reculer la fatigue lors de l’effort.
Conseils
boisson-recup
Vous entendez souvent parler des boissons de récupération mais savez-vous exactement à quoi elles servent ? Quels en sont tous les bénéfices, et plus particulièrement sur une activité sportive comme le triathlon ?
Conseils
nutrition-velo
Selon son niveau, son état de forme, le triathlète mettra jusqu’à 45 minutes pour boucler une distance de sprint, jusqu’à 4 heures pour la distance olympique, et jusqu’à 17 heures pour achever un Ironman. Chaque épreuve demande donc une préparation nutritionnelle spécifique.
5.00 / 5 1 commentaire

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire

Rédiger un avis
HAUT DE PAGE