Gluten et sport

(1)
Déposer un commentaire

Le sans gluten se répend à toute allure dans les sports d’endurance. Effet de mode ou régime justifié ? L’inconfort digestif est un mal fréquent chez le sportif et sa performance peut y être touchée, mais faut-il systématiquement faire un régime sans gluten ? Quel va être le rôle du gluten dans cet inconfort ?

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine naturelle présente dans le blé, le seigle, l’orge et l’avoine. Par conséquent, il est présent dans tous les aliments qui contiennent ces types de céréales comme la farine, l’amidon de blé, les pâtes, le pain, les biscuits…

Le gluten est divisé en deux groupes de protéines : les prolamines et les gluténines. Elles représentent 80 à 85% des protéines totales. Les protéines de la famille des prolamines constituent la fraction toxique chez les intolérants au gluten et principalement l’alpha-gliadine qui est présente dans le blé.

Les différentes pathologies liées au gluten

L’intolérance au gluten

Aussi appelée maladie céliaque, l’intolérance touche 1% de la population, mais seuls 10 à 20% seraient diagnostiqués en France. Elle se caractérise par la présence d’anticorps antigliadine, qui vont détruire les villosités intestinales. Les symptômes extra-digestifs sont nombreux. Le seul traitement est un régime sans gluten strict et à vie.

L’hypersensibilité au gluten

Les personnes dites hypersensibles n’ont pas les mêmes marqueurs et ont des symptômes uniquement digestifs (ballonnement, alternance de constipation et diarrhée). Se nourrir sans gluten améliore leur hypersensibilité.

L’allergie au gluten

Elle est plus rare. Elle est caractérisée par une réaction allergique impliquant la production d’anticorps, responsables de réactions rapides et parfois graves : rougeur, prurit, œdèmes, choc anaphylactique pouvant être mortel.

Le régime sans gluten

Le régime sans gluten strict consiste à exclure totalement de l’alimentation tous les produits contenant les céréales suivantes : blé, seigle, orge, avoine, froment, épeautre … Mais aussi tous les additifs et agents de texture contenant du gluten, notamment dans les charcuteries.

Peuvent être consommés sans crainte : le riz, le maïs, le millet, le sarrasin.

Attention aux sources cachées de gluten :

  • Bières,
  • Soupe, préparation de soupe et bouillon,
  • Certains bonbons, chocolats, barres chocolatées et reglisses,
  • Certaines saucisses et charcuteries,
  • Certaines sauces et marinades,
  • La plupart des sauces soja
  • Les médicaments

Régime sans gluten et sport

La mode du régime sans gluten sans aucune justification n’a aucune raison d’être. En effet, si aucune intolérance n’a été décelée, il ne sert à rien de se priver quotidiennement. Il n’y a aucuns bénéfices supplémentaires à en attendre sur le plan de la performance sportive.

Cependant certaines activités peuvent entraîner une fragilité intestinale et causer une gêne au quotidien. L’inconfort digestif est un mal fréquent chez le sportif, ainsi diminuer l’apport de gluten peut s’avérer bénéfique.

Il n’est cependant pas nécessaire d’être strict en retirant tout apport de gluten, limiter la consommation lors des périodes stratégiques comme les compétitions peut être intéressant. N’oublions pas que le gluten est présent quasiment partout. Le retirer totalement de son alimentation signifie l’entrée dans un régime strict qui chamboule toute l’alimentation en retirant également une bonne partie des petits plaisirs que peut apporter une alimentation équilibrée.

Avant d’entrer dans un régime sans gluten, il peut être intéressant de faire un bilan alimentaire afin de s’assurer que son alimentation est équilibrée. C’est la base de tout. D’autant plus que pour beaucoup, rééquilibrer son alimentation entraînera une élimination des symptômes d’inconfort digestif.

 

Contacter notre Nutritionniste sur notre page Contact

Marie Fauchille
Diététicienne | Nutritionniste
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE