Course à pied

Découvrez ici tous les conseils nutrition et hydratation liés à vos objectifs de course: marathon, semi-marathon etc.

14 conseils
Pages

Le gel chauffant répond parfaitement à tous les besoins d'échauffement musculaire avant la pratique d’un sport en complément avec les méthodes habituelles d’échauffement comme les étirements et la mise en route cardio respiratoire.

(2)

Le pied du sportif est l’organe le plus sensible pour la plupart des efforts en lien avec le couple pied/chaussures.
La propulsion lors de la marche, la course ou les sauts est effectuée par le pied et la cheville apportant ainsi des contraintes qui peuvent se répercuter sur l’ensemble de l’organisme via une ondes de choc vibratoire.
La course à pied prolongée entraîne une modification de certaines variables morphologiques du pied, comme l’affaissement de la voûte plantaire. Cette modification est probablement due à la fatigue des muscles stabilisateurs du pied d’où la proposition de mettre des semelles correctrices et amortissantes lors de la pratique du sport même sur des pieds dits normaux en statique et au repos

Pour fonctionner et se dépenser, notre organisme a besoin d'énergie. Notre corps dispose de sa propre réserve énergétique, mais elle est limitée. Pour couvrir les besoins, l'apport alimentaire tient une place importante. Les aliments consommés apportant de l'énergie par leurs nutriments.

(16) 7

On peut demander à chaque coureurs que l’on croise pourquoi il court ? On aura autant de réponses tant on en finit plus d’énumérer les bienfaits de la course à pied. Que ce soit pour la santé, le bien être, une perte de poids ou la recherche d’une performance, tout le monde peut trouver chaussure à son pied dans ce sport. Que ce soit physiquement ou psychologiquement, cette activité fait forcément du bien à l’organisme, d’autant plus si la course à pied est associée à une alimentation équilibrée et une bonne hygiène de vie.
Voici les cinq règles pour garder la forme toute l’année.

(4)

La course à pied est un sport qui demande beaucoup d’énergie et de rigueur tout au long de l’année. La qualité des entraînements et les performances en compétition dépendent non seulement de l’investissement mis dans la pratique mais également de l’alimentation qui doit entrer dans l’organisation de travail de chaque coureur.

(2)

Le running peut se pratiquer partout. Près de chez soi, près de son travail, en vacances, en forêt, sur route... Même en salle avec les tapis de courses. C’est incontestablement un des sports le plus facile à pratiquer. Les bénéfices et les avantages de la course à pied sont nombreux et ont des applications très diverses. Parmi ceux-ci, on retrouve la perte de poids, en effet, la course à pied peut être un moyen très efficace dans cet objectif.

(3) 6

L’ultra trail est une des courses natures les plus dures pour l’organisme. D’après la FFA (fédération française d’athlétisme) un ultra trail est un trail supérieur à 80km. La stratégie nutritionnelle au cours d’une telle épreuve est fondamentale pour répondre aux exigences multiples rencontrées lors de ces courses. Un ultra trail demande un effort durable et répétitif dans des conditions météorologiques variables et exigeantes d’ou la complexité alimentaire pour effectuer un apport énergétique constant tout en satisfaisant les besoins nutritionnels, les contraintes pratiques, l’écoeurement progressif du sucré, les problèmes digestifs et la fatigue.

(3) 2

Courir un semi marathon nécessite d’être bien entraîné mais également de bien s’alimenter. Pour établir une performance lors de cette épreuve, le coureur doit amener son organisme dans un état de fonctionnement optimal le jour « J ». Différentes stratégies entrent ainsi en jeu : l’adaptation de l’entraînement, le repos et l’alimentation.
La stratégie alimentaire lors d’un semi marathon doit non seulement satisfaire les besoins nutritionnels du coureur mais également être non contraignante et ne créer aucune douleur digestive.

(13)

Nous sommes de plus en plus nombreux à profiter de la coupure du déjeuner pour pratiquer une activité. Les objectifs sont nombreux: garder la forme, perdre du poids, s'entraîner en vu d'une performance ... Ce temps de pause est précieux mais il ne faut pas pour autant sacrifier le repas du midi par manque de temps. Voici les 3 points à respecter pour pratiquer dans de bonnes conditions et ne pas subir le coup de fatigue de l'après midi...

(5)
courir-le-midi

Vous êtes de plus en plus nombreux à profiter de la pause du midi pour aller courir … n’hésitant pas parfois à sacrifier le repas ou à manger sans trop savoir ce qu’il est bon de consommer. Quels sont les bons gestes à adopter ? Découvrez nos 3 conseils clés.

(4)
comment-bien-preparer-son-marathon

Le marathon est une épreuve où la performance dépend, avant tout, de la capacité du coureur à soutenir une dépense énergétique élevée pendant un temps prolongé. Pour établir une performance, le coureur doit amener son organisme dans un état de fonctionnement optimal le jour « J ». Il y a pour cela plusieurs stratégies complémentaires : l’adaptation de l’entraînement, le repos et l’alimentation. La stratégie alimentaire lors d’un marathon est donc primordiale. Elle doit non seulement satisfaire les besoins nutritionnels du coureur mais également être non contraignantes et ne créer aucune douleur digestive.

(6)
comment-bien-preparer-son-semi-marathon

Julien notre spécialiste en semi-marathon nous explique :

« Le semi-marathon est à mi-chemin entre 10km et Marathon. C'est une course à part entière qui se prépare sérieusement, pour ne pas passer à coté de son objectif. Il faut du sérieux dans tous les ingrédients pour réussir sa recette : entraînements, hygiène de vie, hygiène alimentaire, et apport hydrique. Si tout est respecté alors le jour J sera abordé dans les meilleures conditions.
C'est une course excitante il y a toujours pleins d'interrogations avant le départ, des doutes et des incertitudes. Puis le départ donné, il ne reste plus qu'à en découdre et prendre du plaisir pour aller chercher le meilleur chrono. Il faut rester très concentré pendant la course. Il y a plusieurs phases, une première partie où la fraîcheur et les bonnes sensations sont présentes, il faut se caler dans le bon tempo, puis bien se ravitailler tous les 5kms. Dans le semi-marathon la partie difficile se situe entre le 15ème et le 18ème km il est donc important pour moi d'apporter à mon corps un apport nutritionnel énergétique: type gel. Après, le mental reprend le dessus pour finir la course et l'euphorie et l'adrénaline permettent de reprendre le dessus et d'aller au bout de son effort. C'est grâce à cet apport que le moral reprend le dessus .... »

(1)
HAUT DE PAGE