COMMENT RÉUSSIR SES TRANSITIONS EN TRIATHLON 

Ca y est, vous vous lancez sur votre premier triathlon et vous vous demandez bien comment passer d’une discipline à l’autre sans perdre trop de temps ? Ou peut-être avez-vous déjà expérimenté le triple effort et vous voulez améliorer vos transitions ? Cet article est fait pour vous !

En effet, ce moment où l’on change de discipline dans un triathlon est un moment clé. Passer de la partie natation à la partie vélo à la T1 (Transition 1) et de la partie vélo à la partie course à pied lors de la T2 (Transition 2) de façon fluide et efficace ne s’invente pas. C’est un moment qui se prépare et qui commence bien avant le moment de la course ! Bien maîtriser les transitions va vous permettre de gagner une énergie précieuse et quelques secondes sur votre temps final, à condition de bien connaître les règles. Suivez le guide !

AVANT LA COURSE : ENTRAÎNEZ-VOUS AUX TRANSITIONS 

Pour être serein sur l’enchaînement des disciplines le jour J prévoyez des séances d’entraînement spécifiques pour les transitions. Le plus facile est de travailler l’enchaînement vélo course à pied en allant courir quelques  minutes après votre sortie vélo (ou séance de home trainer) pour habituer vos jambes à la transition. En le faisant régulièrement vous verrez que la sensation de jambes lourdes au moment de démarrer la course à pied va s’estomper petit à petit. Si vous vous sentez à l’aise et que vous vous entraînez pour un format long, n’hésitez pas à allonger les distances à pied au fur et à mesure, votre corps sera d’autant plus prêt le jour de la course.

Pour vous habituer à passer de la natation au vélo, rien ne vous empêche d’aller nager en piscine ou en milieu naturel et d’enchaîner avec une sortie vélo ou une séance de home trainer. il est tout aussi intéressant d’enchaîner la natation et la course à pied pour habituer son corps à passer de la position allongée à debout tout en courant jusqu’à la zone de transition.

Une autre possibilité s’offre à vous c’est de travailler le multi-enchaîné : le principe étant de partir pour une petite sortie vélo, enchaîner avec une petite distance de course à pied et reprendre le vélo et ainsi de suite plusieurs fois d’affilée. A pratiquer avec modération car ce type de séance est intense et sollicite beaucoup l’organisme.

 

LE JOUR DE LA COURSE : PRÉPAREZ BIEN VOTRE ZONE DE TRANSITION 

Pour réaliser des transitions efficaces et sans stress, il est essentiel de bien organiser sa zone de transition, cet endroit dans le parc à vélo où vous allez entreposer toutes vos affaires avant la course. C’est une petite zone qui doit donc être optimisée au maximum et bien rangée pour perdre le moins de temps possible au moment de la transition.

Je vous conseille d’entreposer sur une petite serviette (c’est plus confortable quand vous arrivez les pieds mouillés en T1) vos chaussures vélo et vos chaussures de course à pied. Posez votre casque ouvert sur le guidon du vélo en vous aidant de la jugulaire, déposez-y vos lunettes et la ceinture porte-dossard pour y accéder facilement quand vous revenez de la natation. S’il fait très chaud prévoyez une casquette et une bouteille d’eau à côté de vos chaussures pour vous asperger avant la course à pied.

Si vous êtes à l’aise, vous pouvez fixer vos chaussures vélo directement sur les pédales en position horizontale avec un élastique de façon à pouvoir les enfiler en roulant. Ouvrez bien les chaussures pour y insérer le pied facilement. Attention, cette technique demande une certaine pratique !

Enfin, repérez bien votre emplacement dans le parc à vélo avant de partir pour la ligne de départ, cela vous évitera d’être perdu en sortant de l’eau. Vous pouvez vous aider d’un repère visuel dans le parc à vélo ou compter le nombre de rangées.

transition1

T1 : DE LA NATATION À LA PARTIE VÉLO, ON S’ORGANISE 

Dès que vous sortez de l’eau vous pouvez commencer à enlever le zip de la combinaison néoprène pour décompresser la poitrine et être plus à l’aise si vous voulez trottiner jusqu’à l’aire de transition. Vous pouvez même désenfiler le haut tout en courant pour gagner du temps en arrivant sur la zone de transition. Vous enlevez la combi et vous la déposez sur la serviette de manière à ce qu’elle ne gêne personne dans l’allée.

Vous mettez ensuite vos chaussures, votre porte-dossard (avec le dossard sur l’arrière) et votre casque (pensez bien à fermer la jugulaire !), les lunettes, vous poussez le vélo jusqu’à la ligne de départ du parcours vélo et c’est parti pour le ride ! Soyez vigilant et montez bien sur le vélo une fois la ligne blanche passée, les arbitres veillent et vous risquez de prendre une pénalité en montant avant la ligne.

Pensez à vous hydrater avant de partir ou une fois que vous êtes en place sur le vélo, prenez une barre de céréales si vous en ressentez le besoin.

 

T2 : DU VÉLO À LA PARTIE COURSE À PIED, DERNIÈRE LIGNE DROITE ! 

Une fois le parcours vélo terminé, pensez bien à descendre de votre monture avant la ligne blanche pour ensuite rejoindre votre emplacement dans la zone de transition puis ranger votre vélo à votre emplacement de départ.

Attention à ne retirer votre casque qu’une fois arrivé à votre emplacement, les arbitres sont là pour surveiller et vous n’êtes pas à l’abris d’une sanction !

Si vous avez roulé avec des chaussures vélo c’est le moment de mettre les chaussures de running, idéalement équipées de lacets élastiques, vous n’avez ainsi qu’à les enfiler, c’est vite fait. Pensez à bien mettre votre dossard vers l’avant et partez sur une allure confortable pour la course à pied.

N’hésitez pas à vous hydrater et à prendre un gel avant de partir si vous avez besoin d’énergie pour la course à pied. C’est maintenant la dernière ligne droite, vous pouvez tout donner !

Vous l’aurez compris, l’enchaînement des disciplines qui est une caractéristique bien spécifique au triathlon nécessite une certaine préparation et une bonne dose d’anticipation pour aborder ce moment le plus sereinement possible.

 

 

charlotte-signature

Charlotte

Passionnée de sport, j’ai longtemps pratiqué la danse avant de découvrir le triathlon qui est devenu une vraie addiction dès ma première course ! Adepte des distances Sprint et Olympique, j’aime la variété qu’offre ce sport tant au niveau de sa pratique que de l’environnement dans lequel il me fait évoluer. Le triathlon c’est toujours de beaux défis en perspective avec beaucoup de plaisir à la clé !

DÉCOUVREZ NOS CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE TRIATHLON

Conseils
nutrition-velo
Selon son niveau, son état de forme, le triathlète mettra jusqu’à 45 minutes pour boucler une distance de sprint, jusqu’à 4 heures pour la distance olympique, et jusqu’à 17 heures pour achever un Ironman. Chaque épreuve demande donc une préparation nutritionnelle spécifique.
Conseils
prepa-tri.
Ca y est, vous êtes décidé et vous allez vous lancer sur votre premier triathlon, bravo ! A ce stade, vous vous posez certainement un milliard de questions à commencer par la suivante : comment je me prépare avant la course ? Entraînement, matériel, quel format de course...
Conseils
triathlon-reussir
L’inscription est faite, vous savez que dans quelques mois ou quelques semaines vous allez vous aligner sur le départ de votre premier triathlon. Le stress commence à monter ? Vous ne voulez pas rater cette première expérience sur le triple effort ? Suivez nos conseils !
Conseils
zone-transition
Vous souhaitez franchir le pas et débuter le triathlon ? Vous vous êtes lancés un défi entres ami(e)s ? Vous voulez connaître le plaisir de franchir la ligne d'arrivée mais vous ne savez pas vraiment comment ça va se passer ? Découvrez comment se déroule un triathlon et nos conseils pour vivre pleinement cette première expérience.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire

Rédiger un avis
HAUT DE PAGE