Arnica et sports

Déposer un commentaire

L’homéopathie est une méthode thérapeutique basée sur un principe simple de la loi de similitude. Connu depuis l’antiquité, ce traitement doit être adapté en fonction de la réaction individuelle du sportif et dans le cadre d’une vision globale de son activité.

Connaitre les principes de l’homéopathie

Hippocrate avait remarqué qu’il existait souvent un parallélisme entre la toxicité d’une substance et son pouvoir thérapeutique.

Le saviez-vous ? l’homéopathie un traitement ancien ! C’est en 1790 qu’un médecin allemand, le Docteur Hahnemann, souhaite connaître les effets exacts des drogues employées à son époque. Il expérimente ainsi sur lui-même et sur son entourage l’utilisation de substances et en valide l’efficacité ou la nocivité.

C’est à partir de ses constatations qu’il préconise de donner des doses de plus en plus faibles, pour limiter les effets toxiques des substances employées. Le médecin publie alors ses travaux pouvant être considérés comme la bible de l’homéopathie.

Bon à savoir :Le principe de similitude

Toute substance capable à dose pondérale, de provoquer des symptômes chez un individu sain, peut, à dose infinitésimale, guérir ces mêmes symptômes chez un individu malade. Les dilutions infinitésimales sont la conséquence du principe de similitude. La connaissance de la démarche propre à l’homéopathie est nécessaire. Cette connaissance ne dispense pas d’établir un diagnostic précis, et d’éliminer les autres diagnostics différentiels.

A partir de cette définition des propres symptômes de la maladie, on établira une liste des symptômes propres au malade. C’est cette analyse clinique qui s’attache à découvrir les différentes réactions de l’ensemble des fonctions du corps, qui permet une approche de type Hahnemann, fondateur de l’homéopathie.

Les dilutions

Les différentes formes proposées sont selon le principe des décimales hahnemanniennes (Dh) ou des centésimales hahnemanniennes (Ch). Ainsi, un Ch est une partie de substance active dans 99 parties de solvant…

L’homéopathie est prescrite à des doses faibles ou infinitésimales.

Le DH correspond à « décimales hahnemanniennes » et CH à «centésimales hahnemanniennes ».

 Quand l’on dit qu’un produit est dosé à 5 Dh, cela signifie que le produit de base aura été dilué 5 fois au 1/10ème et soumis à une agitation à chaque dilution. Si un produit est exprimé en 5 CH, il aura alors été dilué 5 fois au 1/100ème et agité à chaque fois.

L’usage de l’homéopathie en médecine et traumatologie du sport

L’homéopathie n’est pas un gadget, elle s’intègre dans une médecine prescrite par des médecins compétents et habitués à cet usage.

Il s’agit certainement d’un des  traitements de choix dans le cadre des différents traumatismes ou micro-traumatismes du sportif en plus de la prise en charge du geste sportif.

L’arnica

L’Arnica possède une grande affinité pour les capillaires sanguins et les fibres musculaires.

 Il est donc indiqué pour tous les phénomènes hémorragiques sous toutes ses formes, rentrant dans le cadre d’un choc direct, d’une élongation, d’un claquage, d’une entorse ou même d’une simple fatigue musculaire.

Avant d’utiliser l’Arnica il faut qu’un diagnostic soit établi afin d’établir un traitement global adapté .

Utilisation de l’arnica en médecine du sport

Exemple d’utilisation post traumatique : 5 granules 9CH toutes les 10 minutes dès l’entorse et durant la première heure puis 5 granules 6 fois par jour pendant trois jours puis 5 granules trois fois par jour jusqu’à la guérison constatée par son médecin (demandez l’avis du médecin ou pharmacien)

Pour prévenir ou combattre les crampes :

Une crampe c’est une contraction involontaire, brutale, intense et douloureuse d’un muscle. C’est un véritable coup de poignard dans « un ciel serein » qui provoque une souffrance extrême.

La chaleur , les massages et la prise d’arnica associés à la pratique d’étirements peuvent limiter la survenue de crampes mais il faut aussi corriger les mauvaises habitudes alimentaires

Avertissement: Nous mettons en garde contre tout phénomène de mode qui pourrait tenter à faire croire que l’homéopathie permet de tout soigner de tout guérir, sans avoir recours à l’usage de traitement traditionnel.  L’homéopathie n’est pas un gadget. Elle s’intègre dans une médecine prescrite par des médecins compétents et habitués à cet usage.

Le médecin au centre de la prescription: L’interrogatoire, un diagnostic, des examens cliniques et paracliniques, restent indispensables avant toute prise de traitement homéopathique.

Le sportif doit, quel que soit le traitement reçu, vérifier que celui-ci est autorisé par la législation de prévention du dopage et ne rentre pas dans le cadre de l’utilisation de médicaments ou de substances interdites.

Conclusion

La prescription de l’arnica  se réalise en dilutions variées selon les techniques habituelles de prise, sans contact direct avec la peau et en dehors des repas.

 Le temps de réaction et d’action est strictement interindividuel.

 S’il n’y a pas d’amélioration efficace, ou s’il existe une aggravation, une nouvelle évaluation médicale reste indispensable. Rappel : toute automédication reste dangereuse pour la santé.

N’oubliez pas que le meilleur traitement, c’est d’éviter les blessures dans le cadre de la pratique sportive adaptée, associée à un bon entraînement et une alimentation nutritionnelle adaptée ainsi qu’une bonne récupération.

Comme tout traitement homéopathique, il ne peut pas y avoir d’empoisonnement accidentel en absorbant le tube complet de granules. Toutefois, si cela venait à arriver, consultez votre médecin ou téléphonez au centre anti-poison le plus proche

Les expérimentations ont montré que la forme d’absorption sublinguale garantissait la meilleure diffusion du traitement dans l’organisme, en comptant le nombre de granules dans le bouchon doseur, et en les laissant fondre sous la langue.

 

Docteur Patrick Bacquaert

Médecin chef de l'IRBMS

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
Gel Relaxant 100 mL
5,99 €*
4.20 / 5 56 avis
    Conseils

    Le sport, c’est la santé et le but est d’éviter les blessures, les microtraumatismes et de récupérer au plus vite pour profiter des vertus du sport et entretenir sa forme et son bien être.
    Les courbatures après le sport peuvent être évitées ou diminuées afin d’être supportables et sans gêne à la fois pour sa vie quotidienne mais aussi pour reprendre au plus vite son activité.

    (3)
    HAUT DE PAGE