Utiliser le thermokit

(4)
Déposer un commentaire
Qui n’a pas ressenti une douleur dans sa pratique sportive ? Qui n’a pas déjà fait un faux mouvement ? Qui n’est jamais tombé sur les genoux ? …
Quasiment tout le monde est passé par l’un de ces cas qui entraînent une plus ou moins grande douleur. La solution pour la faire passer est en général l’application de chaud ou de froid. C’est tout l’intérêt du thermokit.

Qu’est ce que le thermokit ?

Le thermokit est un maintien adapté pour plusieurs zone du corps : le coude, la cuisse, le genou et le mollet. Il permet de positionner une poche de glace ou chauffante de manière précise sur l’articulation souhaitée tout en gardant les mains libres.

Le thermokit est composé d’une double bande pour un positionnement précis et rapide et assure une compression favorisant la récupération en fonction des lésions causées par la pratique.

Quand mettre du froid ?

Le traitement d’une lésion avec le froid, s’appelle la cryothérapie. Le froid permet une constriction des vaisseaux sanguins et une augmentation de la viscosité du sang limitant ainsi l’œdème. La douleur sera également limitée par effet d’anesthésie.

Le froid sera préconisé pour réduire des douleurs suite à l’effort, l’œdème et les réactions inflammatoires. Il doit être appliqué le plus vite possible après la blessure.

Quand mettre du chaud ?

Le traitement par le chaud permet d’augmenter la température d’une zone. Le chaud aide les tissus à éliminer les déchets créés par l’effort ainsi la guérison après blessure sera accélérée. L’utilisation de la chaleur est à éviter lorsqu’il y a un œdème ou une mauvaise circulation.

La chaleur est préconisée pour réduire la douleur et les spasmes musculaires.

Alors froid ou chaud ?

L’objectif du froid ou du chaud est le même à savoir réduire l’inflammation pourtant ils provoquent des effet contraires. Il est préférable d’utiliser du froid dans les premières heures suivant l’effort et de la chaleur une fois que le pic douloureux est passé. Cependant si aucune amélioration n’est ressentie, il est préférable de consulter un professionnel de la santé.

Connaissez vous le protocole G.R.E.C ?

  • G Comme glaçage : refroidir la blessure le plus tôt possible pour éviter l’œdème. Cela réduit également le risque d'hématome.

  • R comme repos : il faut absolument placer l'articulation au repos, c'est la seule façon de lui donner l'occasion de se retaper.

  • E comme élévation : si c'est un membre inférieur qui est touché, surélevez-le autant que possible, afin de faciliter le retour veineux.

  • C comme contention et compression : il s'agit de limiter l'œdème et de favoriser la circulation, tout en rigidifiant l'articulation pour la reposer.

Marie Fauchille
Diététicienne | Nutritionniste
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE