La récupération par le massage

(2)
Déposer un commentaire

Le sport, c’est la santé et le but est d’éviter les blessures, les microtraumatismes et de récupérer au plus vite pour profiter des vertus du sport et entretenir sa forme et son bien être.

Les courbatures après le sport peuvent être évitées ou diminuées afin d’être supportables et sans gêne à la fois pour sa vie quotidienne mais aussi pour reprendre  au plus vite son activité.

Le massage comme « médicament  naturel » de la récupération

Mieux « performer » est un but naturel de tout sportif. Toutefois la performance ne peut pas être atteinte à n’importe quel prix et surtout l’emploi de produits ou médicaments interdits par la loi anti dopage ne sont jamais justifiés pour gagner ou mieux récupérer. L’alternative à ce dopage comprend un certains nombres de mesures comme le travail naturel de la condition physique, les bonnes techniques sportives, le bon équipement mais aussi la diététique et les méthodes de récupération.

La récupération joue un rôle capital chez tous sportifs quel que soit son niveau ou son type de pratique . Mieux et plus vite vous récupérez et plus vous pourrez ressentir un bien–être physique et psychologique.

Les étirements, le froid, la diététique, l’hydratation et les massages font partie des différentes méthodes complémentaires d’une bonne récupération.

Le massage sportif est une  technique manuelle de récupération

Le massage sportif post effort, en atténuant l’inflammation, diminue le « stress » musculaire de l’effort et réduit l’apparition des douleurs retardées appelées courbatures.

Le massage agit comme cicatrisant des micros-lésions des fibres musculaires lésées, en augmentant la vasodilatation cutanée et en facilitant les circulations veineuses et lymphatiques. Son but est donc antalgique et antiœdémateux. Le massage agit donc comme médicament sans en avoir ses contre- indications potentielles

fiche technique d’un bon massage de récupération :

Le massage se déroule dans une pièce à température tempérée et agréable, éclairée d’une lumière douce et naturelle pour éviter toute agressivité visuelle. Idéalement une musique douce d’ambiance peut être diffusée. Le sportif sera installé sur une table de massage  large recouverte d’un drap à usage unique. Ce massage peut aussi être précédé d’une douche chaude ou d’une séance de sauna afin de faciliter la vasodilatation.

Son but

Il s’agit  de drainer et activer le système sanguin musculaire en utilisant des techniques de pétrissages, de vibrations, de percussions, de frictions et de massages doux non profonds d’une durée minimale de 20 minutes avec des huiles essentielles, baumes reconstituants ou talc partant de l’extrémité vers  la racine des membres. Quelques zones plus sensibles peuvent profiter de massage de type MTP (massage transverse profond) sauf s’il s’agit d’une lésion musculaire récente car le danger serait d’aggraver la lésion ou de provoquer la formation d’une myosite ossifiante.

Technique complémentaire

Le drainage lymphatique manuel ou sous « machine » peut être proposé en complément du massage chez les sportives ayant une insuffisance circulatoire des membres inférieurs  ou lors d’une réathlétisation après le port d’un plâtre.

En complément du massage

L’application de froid sous forme de douches locales ou autres méthodes contribuent à accélérer la récupération musculaire.

On peut proposer des étirements actifs post effort.

L’auto massage favorisant la circulation et le retour veineux est à la portée de tous par le port de chaussettes de récupération.

Conclusion

Les DOMS (Delayed onset muscle soreness)  ou courbatures post effort sont des phénomènes courants post effort.

Le massage a une place importante dans les processus de récupération post effort afin de limiter ou atténuer les désagréments de ces douleurs musculaires post effort chez tous les sportifs quel que soit leurs niveaux ou leurs pratiques.

 

Docteur Patrick Bacquaert

Médecin chef de l'IRBMS

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE